Déclaration de l’ACTS sur le rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées

L’Association canadienne des travailleuses et travailleurs sociaux (ACTS) loue et affirme Réclamer notre pouvoir et notre place : Rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. Il s’agit pour tous les Canadiens d’un élément crucial sur la voie de la réconciliation qui nous rapproche encore plus de la mise en œuvre des appels à l’action de la Commission de vérité et de réconciliation du Canada.

Avant sa création en 2015, l’ACTS s’est jointe à de nombreuses voix fortes pour exiger la tenue de l’enquête, soulignant que la reconnaissance sans action serait un affront supplémentaire pour ceux qui ont partagé leur expérience vécue — c’est à-dire la vérité — tout au long de ce processus. Des recommandations concrètes sont nécessaires pour une action significative — c’est-à-dire la réconciliation.

L’ACTS se réjouit du caractère exhaustif des 231 recommandations du rapport, qui confirment la compréhension holistique du bien-être par le travail social en reconnaissant le rôle des déterminants sociaux de la santé et des systèmes sociaux et politiques du Canada pour mettre fin à la violence et au génocide colonial que subissent les peuples et communautés autochtones — atrocités encore plus gravement infligées aux femmes, filles et personnes autochtones du 2SLGBTQQIA.

Nous saluons et reconnaissons également les recommandations spécifiques au travail social et à la protection de l’enfance : le cheminement de réconciliation de notre profession sera profondément renforcé par ces appels à l’action.

Le caractère exhaustif du rapport et des recommandations est directement attribuable aux facteurs suivants :

  • Le leadership du gouvernement du Canada dans la mise en œuvre de cette enquête ;
  • Le travail des dirigeants de la Commission qui, malgré les revers, ont joué leur rôle avec diligence ;
  • Et, surtout, le courage et la générosité des milliers de témoins qui ont généreusement partagé des vérités douloureuses pour aider le Canada sur le chemin de la réconciliation.

Les Canadiens doivent à ces personnes une immense gratitude.

L’ACTS reconnaît le rôle et la responsabilité particuliers qu’elle a à l’appui de la mise en œuvre des recommandations formulées dans le document Réclamer notre pouvoir et notre place. Pour notre part, nous avançons sur notre propre chemin de réconciliation avec une détermination et une espérance solennelles. Pour ce qui est des mesures concrètes, l’ACTS examine actuellement les documents les plus fondamentaux de notre association, le Code de déontologie et lignes directrices pour une pratique éthique de 2005 par le biais d’un processus fondé sur les principes de la réconciliation.

L’ACTS et la profession du travail social dans son ensemble ont encore beaucoup de pain sur la planche : nous sommes déterminés à poursuivre ce travail et nous sommes stimulés par la perspective de collaborer avec d’autres organismes de travail social au Canada pour travailler collectivement à la réconciliation.