La pratique du service social en santé mentale

Le service social a des antécédents longs et distingués dans la prestation de services aux personnes atteintes de troubles mentaux et à leurs familles.  Une carrière dans cette dynamique discipline peut être à la fois exigeante et stimulante. Dans la plupart des secteurs de compétence au Canada, les travailleuses et travailleurs sociaux en santé mentale doivent être titulaires d’au moins un baccalauréat en service social et souvent, d’une maîtrise.

Par ailleurs, ils sont inscrits auprès d’un organisme de réglementation provincial ou territorial devant lequel ils ont à répondre de la façon dont ils pratiquent leur profession, c’est-à-dire avec compétence et conformément au code de déontologie. Le rôle des travailleurs sociaux dans la prestation des services de santé mentale est établi depuis longtemps, au Canada. Pendant la première moitié du vingtième siècle, les personnes atteintes de troubles mentaux recevaient leurs traitements en établissement; vers la fin des années 1960, a commencé une période de désinstitutionnalisation, qui a été suivie de la période actuelle, où l’on favorise l’administration des soins en milieu communautaire.  Au cours de ces changements, le rôle des travailleurs sociaux a évolué; consistant à l’origine à présenter des antécédents sociaux et à superviser des placements communautaires, il est devenu un rôle de pratique en autonomie ou comme membre d’une équipe multidisciplinaire.

Les travailleurs sociaux reconnaissent la complexité du contexte social. Le service social va au-delà du domaine médical, axé sur le diagnostic individuel,  pour détecter et affronter les inégalités sociales et les problèmes structuraux. Un des traits caractéristiques de la pratique du service social se situe dans la dualité de ses objectifs due au fait que les responsabilités déontologiques visent à la fois les problèmes privés et les questions publiques.

Rôles spécifiques
Un bon nombre des rôles assumés par les travailleurs sociaux sont communs à tous les secteurs de la santé mentale. En travaillant dans le domaine de la santé  mentale, les travailleurs sociaux ont l’occasion de collaborer avec des membres de professions apparentées tout en maintenant l’intégrité de leurs connaissances et de leur base de compétences. Les travailleurs sociaux dispensent des services à des personnes, à des couples, à des familles et à des groupes sous forme de counseling, d’intervention en cas de crise, de thérapie, d’action militante, de coordination des ressources et de gestion de cas.

Les travailleurs sociaux en santé mentale participent également à la planification et à la prestation de divers services, comme la création de partenariats parmi les  professionnels, les soignants et les familles, et la collaboration avec la collectivité, habituellement dans le but de créer un environnement favorable pour les clients. Ils militent également pour le développement de services, de modèles de traitement et de ressources adéquats; mettent en question et essaient de faire modifier la politique sociale afin qu’elle cible principalement les secteurs de la pauvreté, du chômage, du logement et de la justice sociale; enfin, ils appuient l’élaboration
de programmes préventifs. La prévention a de nombreux volets, notamment l’intervention précoce, l’éducation des personnes et l’information du public, l’action sociale, et l’amélioration de l’accès aux services, aux ressources et à l’information. Ces rôles concordent bien avec le modèle de soins de santé primaires.

Les établissements de santé mentale regroupent habituellement des services dans trois grands secteurs de soins de santé : la prévention, le traitement et la réadaptation. Les travailleurs sociaux exercent soit dans un de ces secteurs, ou dans les trois afin de satisfaire aux besoins divers des clients, des familles ou des collectivités.

Bien qu’au Canada, les services officiels de santé mentale soient généralement dispensés par le secteur public, des organismes privés ou bénévoles ainsi que des praticiens privés jouent un rôle important dans la plupart des provinces et des territoires. On trouvera des travailleurs sociaux en santé mentale dans divers types d’installations – grands établissements, hôpitaux, services aux patients hospitalisés ou aux patients de l’extérieur, cliniques communautaires, organisations communautaires ou pratique privée.

Conclusion
Depuis le début, le service social a consacré ses efforts au bien-être affectif et à la santé mentale. Étant donné le changement d’orientation des soins de santé qui suivent de plus en plus une démarche « santé de la population » faisant ressortir l’importance des déterminants sociaux et psychologiques de la santé, les travailleurs sociaux poursuivront leur importante contribution aux travaux des équipes de soins de santé et de santé mentale. On attend de la profession qu’elle joue un solide rôle de leader dans ce domaine, pour les décennies à venir.