Oeuvrer dans le sens de l’égalité : Budget 2018

OTTAWA (Ontario), le 27 février 2018 - L’Association canadienne des travailleuses et travailleurs sociaux (ACTS) se réjouit de l’analyse comparative entre les sexes qui a guidé le budget de 2018, ainsi que de son engagement à présenter un projet de loi qui fera en sorte que la budgétisation sensible au genre demeure un élément permanent du processus fédéral.

L’ACTS se réjouit également de l’accent qu’on a mis sur la réconciliation avec les peuples autochtones, mais croit que pour que cette réconciliation soit vraiment une priorité gouvernementale, elle doit aussi être enchâssée dans la perspective qui guidera toutes les décisions et priorités budgétaires futures. « Du point de vue de l’ACTS, la réconciliation et les analyses sexospécifiques sont toutes nécessaires, étant donné que les femmes et les enfants autochtones portent une part disproportionnée du fardeau que constitue l’héritage du colonialisme », déclare la présidente de l’ACTS, Mme Jan Christianson-Wood.

En ce qui a trait aux dépenses prévues dans le budget de 2018, l’ACTS appuie l’amélioration de l’Allocation canadienne pour enfants, la Prestation de congé parental de l’assurance-emploi et le renforcement de l’Allocation canadienne pour le travail, assortie d’un engagement de soutien tout au long de l’année, plutôt qu’après la production des déclarations de revenus. « Ces deux mesures aideront les familles qui travaillent à ne plus dépendre de l’assistance publique pour leur sécurité alimentaire et familiale, ajoute Mme Christianson-Wood. Cependant, ces changements ne font rien pour les aider à sortir de la pauvreté les personnes qui ne déclarent aucun revenu. »

Par conséquent, l’ACTS préconise que le gouvernement fédéral s’appuie sur des structures existantes comme les soins de santé universels et des programmes comme la Sécurité de la vieillesse et le Supplément de revenu garanti pour atteindre un revenu de base universel. « Nous avons les principes et les fondements d’un revenu de base au Canada; cette prochaine étape aurait d’énormes retombées économiques et culturelles, ce qui ferait du Canada un chef de file progressiste », affirme Mme Christianson-Wood.

Le projet d’assurance-médicaments universelle est un autre important moyen de sortir les Canadiens de la pauvreté. L’ACTS appuie sans réserve l’annonce du Conseil consultatif national sur la mise en oeuvre de l’assurance-médicaments, mais elle exigera du gouvernement qu’il rende compte de sa réalisation rapide et responsable.

Enfin, l’ACTS est encouragée par les mesures prises pour faire face à la crise des opioïdes au Canada, mais elle avait espéré des mesures plus audacieuses pour sauver des vies dans le budget de 2018. « La législation pour l’ouverture de nouveaux sites d’injection sécuritaires, la confirmation de la réduction des méfaits en tant que pilier de la Stratégie canadienne antidrogue, et l’adoption de la Loi sur les bons samaritains secourant les victimes de surdose sont toutes des mesures positives, conclut Mme Christianson-Wood. Cependant, nous avions bon espoir que ce budget aurait tenu compte des données probantes et qu’il signalerait la décriminalisation de la consommation personnelle de substances psychotropes. »

-30-

Pour plus d’informations :

Fred Phelps, M.Serv.Soc., TSI

Directeur général de l’ACTS

Téléphone : 613-729-6668