Une voie mitoyenne pour la classe moyenne — Budget préélectoral de 2019

Une voie mitoyenne pour la classe moyenne — Budget préélectoral de 2019

 

OTTAWA (Ontario) — le 19 mars 2019 — L’Association canadienne des travailleuses et travailleurs sociaux (ACTS) accueille favorablement le maintien du leadership national dans l’édification d’un Canada plus équitable en investissant dans les aînés, le logement, la réduction des préjudices, l’accès à Internet et le potentiel d’un régime universel d’assurance-médicaments qu’on trouve dans le Budget de 2019, mais malgré les nombreuses stratégies nationales en cours, l’ACTS est préoccupée par le fait que certains ne disposent pas des bases nécessaires pour créer les conditions du succès.

« Nous félicitons le gouvernement pour sa vision apparemment audacieuse d’un Canada meilleur et plus juste, mais nous craignons que ces idées progressistes n’aboutissent pas comme prévu sans les investissements structurels appropriés qui sont à la base du succès », a déclaré la présidente de l’ACTS, Mme Janice Christianson-Wood. « Nous sommes également convaincus que ce budget a raté une occasion de faire pleinement participer la profession du travail social à l’objectif d’un Canada meilleur. »

L’ACTS appuie fermement le principe d’une stratégie nationale d’assurance-médicaments
et l’annonce de l’Agence canadienne des médicaments est un pas dans cette direction. De plus, l’ACTS appuie les investissements visant à concrétiser le principe de Jordan. Toutefois, dans la foulée de la récente Loi sur la protection de l’enfance autochtone, l’ACTS est déçue que ce budget n’indique pas un financement structurel prévisible et équitable pour les organisations des Premières Nations, des Inuits et des Métis qui appuient les enfants et les familles autochtones. Dans la même veine, l’ACTS a été déçue par le manque de financement pour une étude nationale sur la protection de l’enfance.

« Partout au Canada, les enfants et les familles ne reçoivent pas les services qu’ils méritent parce que le nombre de cas de protection de l’enfance est extrêmement élevé », a déclaré Mme Christianson-Wood. « La protection des enfants et le soutien aux familles exigent non seulement du financement, mais aussi une compréhension de la taille acceptable des charges de travail. À l’heure actuelle, il n’y a pas de normes partout au pays, et les enfants et les familles souffrent parce que les travailleurs sociaux sont surchargés. »

Bien que l’ACTS appuie les investissements dans le Nord, ainsi que le crédit canadien pour la formation, elle a été déçue que le budget de 2019 n’ait pas tenu compte de la recommandation 58 du Comité permanent des finances visant à mettre en œuvre l’exonération des prêts étudiants pour les travailleurs sociaux œuvrant dans les régions rurales et éloignées.

« Si ce gouvernement veut s’attaquer au problème de la santé mentale et aider les collectivités rurales et éloignées à être mieux servies, nous avons besoin de plus qu’une ligne d’assistance nationale pour la prévention du suicide, a poursuivi Mme Christianson-Wood. Nous avons besoin des bons professionnels aux bons endroits. L’exonération des prêts étudiants pour les travailleurs sociaux aurait été un grand pas. De nombreuses collectivités ont de la difficulté à attirer des professionnels de la santé mentale. L’exonération du remboursement des prêts étudiants aiderait grandement les travailleurs sociaux à retourner dans leurs collectivités rurales et éloignées après leurs études. »

Enfin, l’ACTS a été encouragée par l’annonce dans le Budget de 30,5 millions de dollars sur cinq ans pour aider à combler les lacunes en matière de réduction des méfaits et de traitement de la toxicomanie. Toutefois, nous espérions que le budget de 2019 aurait tenu compte des données probantes et qu’il aurait annoncé des mesures plus énergiques pour sauver des vies en décriminalisant la consommation personnelle de substances psychoactives.

-30 —

Pour de plus amples renseignements :

Fred Phelps, M.Serv.Soc., TSI

Directeur général de l’ACTS

Tél. : 613-729-6668