Rencontre de collègues canadiens: souvenirs de Wendy Keen

Mes souvenirs les plus vivaces de mon mandat de directrice de l’ACTS pour la Nouvelle-Écosse sont sans doute les nombreuses rencontres que j’ai faites avec des travailleurs sociaux de partout au pays. Le fait de discuter avec eux et de les écouter parler de leurs combats et de leurs triomphes m’a aidée à comprendre que le travail social en Nouvelle-Écosse comporte autant de défis et de récompenses que la profession exercée en Saskatchewan ou en C.-B. Chaque réunion était une leçon de géographie. En effet, ce n’est qu’en me joignant au conseil que j’ai connu Weyburn, en Saskatchewan, un lieu où deux membres du conseil, Maureen et Margot, avaient des choses en commun. Il semblait que tout se passait à Weyburn lorsque j’étais directrice.

Je me rappelle une réunion annuelle tenue à St John’s, où j’ai collaboré à l’élaboration initiale du Projet sur la protection de l’enfance, Établir les conditions d'une pratique de qualité. J’ai ensuite assisté à la présentation officielle de cette recherche au cours de la conférence nationale de Moncton. Je me rappelle également avoir entendu Stephen Lewis, au cours de la conférence internationale tenue à Montréal, parler avec une éloquence et une passion consommées du rôle des travailleurs sociaux relativement à la paix et à la compréhension dans le monde; je me rappelle aussi du travail auquel j’ai participé avec Léger et Léger, alors que nous avons tenté de cerner l’avenir des travailleurs sociaux au Canada.

Mon premier contact avec l’ACTS a eu lieu en 1993, lorsque j’ai tenu le rôle de guide lors d’une visite faite par le conseil de l’ACTS à Halifax. À cette occasion, j’ai rencontré pour la première fois mon amie et mentor, Margot Herbert. Elle était assise tabouret au Holiday Inn et bavardait avec John Mould. Margot et moi sommes devenues des âmes soeurs et nos liens se sont maintenus jusqu’à ce jour. Cette fin de semaine-là, non seulement devais-je fournir les homards, mais j’ai aussi préparé la salade de pomme de terre pour notre initiation qui a eu lieu au chalet de Gwen Fitzgerald : une merveilleuse occasion de partager l’expérience de la Nouvelle-Écosse avec d’autres travailleurs sociaux canadiens.

Plus récemment, j’ai participé avec joie à la Conférence nationale de l’ACTS à Halifax et j’ai renoué des liens avec des amis de l’association nationale. C’était fantastique de voir les directeurs et directrices qui m’ont précédé et qui m’ont suivi contribuer si activement et passionnément à la profession. Je remercie l’ACTS, jeune de 80 ans, pour le privilège qu’elle m’offre de prendre part à ses activités.

Wendy Keen, MSS, T.s.i.