Le 5 Septembre, 2017 - Lettre ouverte au ministre Philpott

L'honorable Jane Philpott
Ministre des Services aux Autochtones
Chambre des Communes
Ottawa, Ontario
K1A 0A6

c.c.  L'honorable Carolyn Bennett
        Ministre des Relations Couronne-Autochtones et des Affaires du Nord

Madame la Ministre,

Au nom de l'Association canadienne des travailleuses et travailleurs sociaux (ACTS) je vous présente nos sincères félicitations à l'occasion de votre nomination historique au poste de ministre des Services aux Autochtones.

La création de ce nouveau portefeuille est encourageante et souligne que votre gouvernement entend rechercher la réconciliation en consacrant plus d'attention et de ressources aux enfants, aux familles et aux collectivités autochtones. Nous sommes également encouragés par le fait que ce rôle si important ait été confié à une personne qui comprend les incidences des inégalités  économiques, sanitaires et sociales.

Ainsi, l'ACTS est très encouragée par l'engagement électoral de votre gouvernement de donner suite à l'ensemble des 94 recommandations de la Commission de vérité et réconciliation, cet engagement étant soutenu par l'action rapide prise dans le but d'éliminer le plafond de 2 % sur les augmentations de financement annuelles. Toutefois, les changements subséquents ont stagné et votre gouvernement, comme les gouvernements précédents, continue de ne pas répondre aux besoins des enfants autochtones et de leurs collectivités.

L'ACTS appuie sans équivoque la position de la SSEFPN qui réclame une action immédiate de votre part, en collaboration avec madame la ministre Bennet, afin d'établir les coûts liés à tous les secteurs d'inégalité – sanitaire, social, éducatif et économique – auxquels doivent faire face les enfants autochtones et leurs collectivités. Il s'agit là de la première étape de la réalisation d'un plan viable et global comportant des investissements ciblés visant à éliminer la discrimination.

Dans la même veine, l'ACTS réitère sa demande voulant que votre gouvernement se conforme pleinement aux ordonnances du Tribunal canadien des droits de la personne et qu'il implante convenablement le Principe de Jordan. Il s'impose que cela ne couvre pas seulement les soins de santé, mais que cela s'applique à tous les services publics accessibles aux enfants canadiens vivant hors réserve.

Encore une fois, au nom de la fédération de l'ACTS, je vous félicite pour votre nomination historique. L'ACTS est impatiente de collaborer avec votre bureau afin de parvenir à contrer rapidement la discrimination envers les enfants et les collectivités autochtones.

Veuillez agréer l'expression de nos sentiments respectueux.

Jan Christianson-Wood
Présidente, ACTS