Anciens Combattants Canada (ACC) a entrepris récemment la réforme la plus importante depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale des programmes et des services offerts aux anciens combattants, aux membres des Forces canadiennes et de la Gendarmerie royale du Canada et à leur famille.

La nouvelle Charte des anciens combattants donne accès à des programmes de réadaptation et de réinsertion dans la vie civile plus développés pour les vétérans et les militaires. Elle met aussi l’accent sur les besoins en santé mentale de la clientèle et sur l’amélioration des services et des programmes offerts aux familles des vétérans et des militaires.

Dans la foulée du projet de modernisation, l’Hôpital Sainte-Anne, le dernier hôpital d’anciens combattants géré par ACC, s’est vu confier un rôle de leadership clinique dans le domaine des traumatismes liés au stress opérationnel (TSO).

On entend par TSO toute difficulté psychologique persistante découlant du service dans les Forces canadiennes ou dans la Gendarmerie royale du Canada.
Figurent parmi les TSO le syndrome de stress post-traumatique, la dépression majeure, la phobie sociale, l’agoraphobie et l’anxiété généralisée. Les TSO peuvent avoir un effet invalidant important sur le fonctionnement d’un client et, par conséquent, toucher directement les membres de sa famille. Les TSO peuvent entraîner des problèmes matrimoniaux, une plus faible estime de soi, de la dépression, de la violence familiale, des problèmes comportementaux chez les enfants, ainsi qu’une consommation accrue d’alcool et de drogues par les membres de la famille. La recherche montre aussi un épuisement et une usure de compassion plus élevés chez les soignants. Étant donné les difficultés observées dans le système familial, le travail social constitue un élément important du traitement des TSO.

Les traumatismes liés au stress opérationnel et le travail social
Les travailleurs sociaux jouent un rôle clé dans le réseau des cliniques. Tous les problèmes à caractère psychosocial leur sont soumis en vue de l’évaluation et du traitement, ce qui signifie qu’ils peuvent intervenir auprès d’un client, d’un couple, d’une famille ou d’un groupe de traitement. À l’heure actuelle, les travailleurs sociaux oeuvrant dans les diverses cliniques TSO du pays misent sur diverses approches théoriques, notamment des approches systémiques, axées sur les solutions, cognitivo-comportementales, pédagogiques et psychodynamiques. Par ailleurs, ils aident les familles à mieux faire face aux effets secondaires des TSO en leur offrant des services psychopédagogiques, comprenant des groupes éducatifs et de soutien.

Les travailleurs sociaux agissent aussi comme consultants relativement à des questions d’ordre psychosocial lors des réunions d’équipe, de même qu’ils rédigent des rapports psychosociaux au besoin. Ils veillent à demeurer au fait de tous les niveaux d’intervention en matière de TSO, afin d’assurer une approche harmonisée du traitement des TSO pour les clients. Non seulement encourage-t-on les travailleurs sociaux à se perfectionner, mais on s’attend à ce qu’ils le fassent.

Les travailleurs sociaux participent actuellement à plusieurs projets. Ils travaillent à mesurer l’efficacité des services de psychopédagogie pour les familles et comptent déterminer si ces services permettent d’accroître la connaissance qu’ont les familles des TSO et des ressources disponibles ainsi que leur capacité d’autogestion de leur santé. Par ailleurs, ils visent aussi à déterminer si les services de psychopédagogie offerts aux familles permettent de réduire leur niveau de stress objectif et subjectif ainsi que leur niveau d’émotions ressenties. La recherche montre que ces facteurs sont liés à un fonctionnement plus sain de la famille et à une meilleure capacité de récupération. Les travailleurs sociaux veulent aussi établir si une approche cognitivo-comportementale modifiée pourrait être appliquée aux couples dont un des partenaires souffre d’un TSO, en vue de déterminer si cette approche permet d’améliorer le fonctionnement chez les deux partenaires. À l’intérieur d’une autre initiative de recherche, des travailleurs sociaux mènent une étude qualitative des changements qui surviennent à la dynamique familiale lorsqu’un de ses membres est touché par un TSO.

Pour obtenir plus de renseignements sur les TSO et sur le rôle du travail social dans leur traitement, communiquez avec Tim Marshall, MSS, du Centre national pour traumatismes liés au stress opérationnel de l’Hôpital Sainte-Anne, par téléphone au 514-457-3440 (poste 3238) ou par courriel à tim.marshall@vac-acc.gc.ca. Vous pouvez composer le numéro sans frais 1 866 750-0422.

Des programmes de formation pédagogiques peuvent être adaptés à vos besoins ou à ceux de votre organisme.

Pour savoir comment devenir fournisseur de services autorisé d’Anciens Combattants Canada, consultez le site Croix Bleue Medavie (www.bluecross.ca), à la rubrique Comptes gouvernementaux.

Préparé par : Tim Marshall